NOM : Gilbert, Harold
TITRE : Homme-orignal
MÉDIUM : Acrylique
ANNÉE : 1996
DIMENSIONS (Larg. x Haut.) : 60 x 112 cm
DONATEUR : Achat par la Collection
   
 















  NOM : Gilbert, Harold
TITRE : La grande débâcle de 1917
MÉDIUM : Acrylique
ANNÉE : 1996
DIMENSIONS (Larg. x Haut.) : 65 x 96 cm
DONATEUR : Achat par la Collection
 


Harold Gilbert

Lieu de naissance : Sainte-Aurélie
Lieu de résidence actuel : Notre-Dame-des-Pins
Lieu de travail actuel : Beauce

Études collégiales : Deux années au Cégep de Sainte-Foy en Arts plastiques


CHEMINEMENT DE CARRIÈRE

Après avoir passé trois années à Québec où son travail était axé surtout sur la peinture, Harold Gilbert est déménagé à Ottawa où, de 1988 à 1995, il a continué sa recherche picturale tout en perfectionnant une écriture dramatique basée sur une thématique où s'exprime le légendaire Beauceron, la critique sociale et les passions humaines. Après avoir travaillé avec différentes compagnies théâtrales et avoir monté certaines de ses créations à titre de concepteur autodidacte, il revient en Beauce où il devient metteur en scène au Cégep Beauce-Appalaches et s'implique activement au sein du groupe des Artistes-Installateurs de Beauce qu'il quitte ensuite pour se consacrer à une recherche personnelle d'où découlent les qualités d'une œuvre à la fois picturale et théâtrale.

DÉMARCHE ARTISTIQUE

La théâtralité de l'œuvre, c'est-à-dire de l'image en rapport avec le personnage, tel est le leitmotiv qui ressort du travail d'Harold Gilbert. À la fois dramaturge, concepteur visuel et metteur en scène, c'est dans le mariage de ces trois formes d'art et d'expression qu'il arrive à recréer la matérialisation et la pulsion du souvenir, que celui-ci soit fictif ou réel. S'appuyant sur une recherche théorique personnelle, Harold Gilbert cherche à mettre en relation l'image (la peinture ou paysage atmosphérique) avec le personnage (le théâtre) avec comme élément relationnel le texte et le mouvement via l'espace scénique.

Autodidacte convaincu, il se consacre essentiellement à la création et à l'adaptation de texte, d'histoires issues de son imaginaire propre et, parallèlement créer une vision picturale et scénographique unique où la simplicité des éléments est contrebalancée avec la richesse de leur mise en contact. Le personnage quant à lui insuffle une impression de réel qui valide et transcende le rapport entre l'œuvre et le public. Tout en privilégiant un travail scénique où est proposé le grandiose ainsi qu'une distribution imposante, à la manière de l'opéra russe ou celui de Wagner, Harold Gilbert se propose présentement d'approfondir les différentes ressources du modélisme à partir d'éléments photographiques, de dessins et peintures et de matière, mais toujours dans une recherche de théâtralité constante. Pour l'artiste, le spectateur doit oublier l'espace réel et ce, le temps d'une émotion vécue par le ou les personnages. S'ensuit un déroulement psychologique basé sur l'image. Somme toute, le travail d'Harold Gilbert repose sur l'idée de créer une alternative au cinéma.

Médium :

Acrylique
Dessin
Photo
Écriture

Lieux d'exposition :

Sept participations au Symposium de sculpture de Beauce
Galeries à Québec, Ottawa et en Beauce
Centre d'Art St-Georges
Musée Marius-Barbeau